Le pyomètre de la chatte

 

Symptômes du pyomètre de la chatte

C’est une infection de l’utérus de la chatte qui s’amplifie après un cycle de chaleurs. L’utérus se remplira alors de pus. Bien évidemment, seules les chattes non stérilisées peuvent être victime d’un pyomètre.

Il ne faut pas confondre avec la métrite qui elle, est une inflammation de l’utérus.

La bactérie E. Coli est le principal responsable de cette maladie avec également les staphylocoques et les streptocoques.

Il est assez facile de reconnaître cette maladie en vérifiant si du pus s’écoule de la vulve de la chatte. L’animal pourra aussi avoir une soif excessive accompagnées d’urines plus fréquentes. Son état général se dégradera et aura de la fièvre.

Il faut soigner au plus vite cette infection grave de l’utérus sinon elle finira par entraîner une péritonite ou une septicémie et donc au final, provoquera a mort.

 

Traitements du pyomètre de la chatte

Le vétérinaire placera la chatte sous perfusion afin de la réhydrater et pour contrer l’infection. On pourra également lui administrer de la morphine pour la douleur.

Le plus simple et le plus efficace est de la faire stériliser. On peut l’opérer d’une ovario-hystérectomie (ablation de l’utérus et des ovaires). Si l’opération se déroule bien, l’animal rentrera à la maison au bout de seulement deux jours.

Le vétérinaire peut faire des exceptions dans le cas où le maître veut absolument une portée au plus vite dans quel cas, il lui administrera des antibiotiques et un traitement hormonal. Il faut savoir que cela est risqué mais que si elle guérit, elle pourra avoir une portée de chatons. Il y a 70% de chance que le pyomètre revienne dès les prochaines chaleurs et même atteint 100% au cours de la vie de la chatte. C’est pourquoi il est préférable de la stériliser juste après avoir eu sa portée.